Au début du mois d’avril, c’est plus de trois milliards de personnes qui sont confinées chez elle, soit presque la moitié de l’humanité. De toute évidence, cela a un impact important sur la quantité et la nature du trafic sur Internet. Les entreprises et les experts SEO ne peuvent pas l’ignorer et il est impératif pour eux d’adapter leur stratégie de référencement. Comment s’y prennent-ils exactement ?

Installer une veille pour anticiper les changements

La situation actuelle est, à bien des égards, tout à fait exceptionnelle. L’une de ses conséquences majeures, c’est qu’elle pousse tous les secteurs de l’économie vers l’inconnu. Dans le SEO, cela se traduit par des mouvements inédits et difficiles à prévoir. Le trafic sur Internet a beaucoup changé en quelques semaines à peine et il risque de continuer à se modifier.

Les agences, les experts et tous ceux qui souhaitent profiter de l’occasion pour travailler leur référencement naturel doivent donc rester alertes. Pour cela, la première chose à faire, c’est de rester connecté et de suivre les activités du secteur, notamment sur https://www.netoffensive.blog/. Les changements sont nombreux et rapides, il faut donc s’y adapter vite.

Quels sont les secteurs avec le plus de trafic ?

La crise sanitaire a profondément modifié les habitudes des internautes et le trafic en général. Pour s’y adapter, il est important de savoir quels sont les secteurs qui bénéficient le plus de la situation. Bien sûr, les mots-clés tournant autour du Coronavirus, du Covid-19 et du confinement sont en très forte hausse et monopolise une grande partie du trafic.

Cependant, les secteurs de l’information, de la bourse et de la finance ont aussi énormément profité de cette redirection du trafic. Il n’est donc pas nécessaire de se concentrer exclusivement sur quelques sujets restreints. Les requêtes sur d’autres secteurs sont encore nombreuses et certaines sont en forte hausse.

Qui sont les perdants des changements du trafic en ligne ?

En moyenne, le trafic sur Internet a augmenté de 10 à 40 % dans les pays touchés par le Coronavirus et qui ont instauré des obligations de confinement. Il n’y a donc pas de réel perdant en matière de SEO, car les fortes augmentations de certains secteurs ont peu empiété sur les autres du fait de l’augmentation globale du trafic.

Néanmoins, certains secteurs qui profitent généralement beaucoup du début du printemps ne le font pas cette année. C’est le cas du tourisme et des voyages, mais aussi du sport. En revanche, dans le cas précis du sport, il serait plus juste de parler d’un léger déplacement des requêtes, car les recherches d’astuces pour s’entraîner en intérieur sont très nombreuses.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire !
S'il vous plaît entrez votre nom ici