Banc de poisson

Comment améliorer son référencement naturel grâce aux métamots ?

Les algorithmes de référencement de Google gagnent en performances et les contenus des sites Internet misent alors sur leur qualité pour s’assurer une place dans les premiers résultats. Nous sommes désormais dans l’ère des champs sémantiques et les experts SEO développent leur contenu autour de cocons sémantiques et de métamots.

Qu’est-ce qu’un cocon sémantique ?

Un cocon sémantique, c’est un ensemble de mots, de termes et, parfois, de groupes nominaux, qui ont un lien sémantique les uns avec les autres. L’objectif d’un cocon sémantique sera, évidemment, d’améliorer le référencement naturel de votre site en permettant aux robots Google que comprendre facilement votre contenu pour le classer efficacement et le proposer aux bonnes requêtes.

Pour créer un cocon sémantique, il faut évidemment commencer par réfléchir aux mots-clés qui correspondent le mieux à votre page ou à votre site. Ensuite, vous devez trier et classer par ordre d’importance ces mots. Enfin, vous devez déterminer clairement les objectifs de chacune de vos pages (informer, vendre, etc.).

Une fois que vous avez fait tout cela, vous pouvez attribuer un cocon sémantique à chaque page en fonction de ses besoins. Par exemple, une page pour informer sera davantage proposée à la requête « à quoi servent les cocons sémantiques ». En revanche, une page qui a pour objectif de vendre des services de SEO devra apparaître suite à des requêtes du genre : « comment améliorer le référencement de mon site ? ».

Qu’est-ce qu’un métamot ?

Un métamot, c’est une liste plus ou moins longue de mots, appelés dans ce cas-là lexies, reliée par vos soins à une requête. Cette requête peut prendre la forme d’un mot, d’un groupe nominal ou même d’une petite phrase. Dans une liste liée à un métamot, chaque lexie a une note qui permet de les classer par ordre de pertinence.

Un métamot, c’est donc un mot ou un groupe de mots présent dans votre contenu et auxquels vous allez confier la tâche d’évoquer et de relier tout un tas d’autres mots et d’autres requêtes aux robots de référencement de Google. Grâce aux métamots, votre contenu sera plus efficacement référencé et obtiendra une meilleure place dans les résultats de recherches.

Google ne cesse d’améliorer ses algorithmes pour permettre à son moteur de recherche de ne plus privilégier les mots-clés, mais davantage les liens sémantiques et les connexions d’idées. Avec les métamots, vous l’aidez à y parvenir et Google force les créateurs de contenu à produire un contenu de qualité et, surtout, le plus humain possible.

Comment repérer et construire un métamot ?

Évidemment, vous n’allez pas vous contenter d’inventer des métamots, ni même les lexies qui les composent. Même si vous pouvez être certains qu’un bon métamot est composé d’un nombre suffisant de lexies sans non plus devenir trop généraliste, vous risquez de perdre beaucoup en efficacité si vous improvisez seulement votre liste et son classement.

Pour déterminer un métamot, il va vous falloir observer les résultats Google des requêtes qui vous intéressent. Sélectionnez les 50 ou 100 premières URLS proposées et isolez le cocon sémantique de chaque page remontée en vous débarrassant du vocabulaire trop généraliste. Pour cela, filtrez tous les mots qui reviennent le plus souvent dans la langue française (une expérience de rédaction vous sera alors très utile) pour qu’il ne vous reste que le cocon sémantique. Avec le temps, vous vous constituerez un dictionnaire des mots les plus courants.

Dans le domaine des métamots, les lexies se classent en deux catégories : les lexies généralistes et les lexies sémantisées. Celles qui vous intéressent le plus, ce sont évidemment les lexies sémantisées. Observez toutes ces lexies et demandez-vous si elles pourraient toutes apparaître sur la même page sans se contredire. Supprimer celles qui contredisent les plus importantes et vous avez votre liste de lexies associée à votre requête, c’est-à-dire un métamot.

Comment utiliser les métamots ?

Une fois que vous avez déterminé l’ensemble de vos métamots et que vous les avez associé aux différentes pages de vos sites, il ne vous reste plus qu’à produire un contenu qui utilise ces lexies et crée une large arborescence au sein de votre site. Votre objectif, c’est que Google repère clairement les catégories sémantiques de votre contenu pour les référencer efficacement.

Pour multiplier vos chances d’apparaître dans les premiers résultats, vous devez également profiter du poids des liens internes et externes dans le référencement. Quand vous

dans votre contenu, Google associe le champ sémantique de ce contenu à votre page. Des liens internes et externes bien organisés améliorent donc encore davantage la qualité de votre cocon sémantique.

SEO et sémantique, deux notions d’avenir

Comme nous le disions un peu plus tôt, l’avenir du référencement sera dessiné par des algorithmes et des robots de référencement toujours plus performant. Les experts en SEO et l’ensemble des créateurs de contenus sur Internet doivent alors prendre la mesure de l’ampleur de ces transformations.

Il n’est désormais plus possible de créer du contenu à la va-vite, à moitié lisible et non documenté. Désormais, Google sélectionne les contenus les plus pertinents pour répondre aux requêtes de ces utilisateurs et ils utilisent pour ça la notion nouvelle des cocons sémantiques. Les métamots, eux, sont l’outil qu’ont imaginé les experts SEO pour se guider au sein de ces nouvelles exigences de référencement.

Laisser un commentaire